Soils Champions

La confiance, pierre angulaire d'un plan de conservation des sols agricoles

Eric Kaiser, un producteur agricole de l'Ontario, s'est doté d'un plan qui s'est avéré efficace au niveau des sols, des voisins et du porte-monnaie.

Le trajet qui côtoie la ferme d'Eric et de Max Kaiser mène au point de jonction entre le domaine agricole et le public urbain.

Kaiser Lake Farms Ltd. s'étale sur 1 200 acres de terre. Située sur les berges nordiques de Hay Bay, une partie de la baie de Quinte située sur la rive gauche du lac Ontario, la ferme accommode 950 cultures différentes. Les terres agricoles s'étendent jusqu'à une route qui sépare la ferme d'une longue rangée de maisons bordant le magnifique front d'eau.

Aux yeux de la famille Kaiser, ce rappel quotidien confirme toute l'influence qu'ont les activités de la ferme sur la vie des gens établis à proximité. En ce sens, une gestion confiante et éclairée des sols a permis à la famille Kaiser de se bâtir une solide réputation et de faire de son exploitation agricole une grande réussite.

Une planification opérationnelle réaliste

Eric a toujours eu une perception réaliste du rôle de pratiques agricoles viables dans un contexte d'exploitation agricole. Les sols doivent être conservés, mais il faut aussi garantir la viabilité économique de la ferme. Préparer l'avenir tout en composant avec le présent pose un défi de taille qui a pris une nouvelle ampleur lorsque Max, le fils d'Eric, s'est joint à l'exploitation agricole.

« Compte tenu de notre emplacement sur les rives de Hay Bay, on pouvait voir les eaux brunes s'écouler dans la baie. Puisque la baie constitue à la fois une source d'eau et de loisirs, j'étais déterminé à trouver des pratiques agricoles plus efficaces qui permettraient de réduire l'impact de la ferme sur l'environnement. L'arrivée de Max nous a motivés encore plus à chercher des façons viables de gérer la ferme », explique Eric.

Aujourd'hui, ses objectifs de viabilité ont été atteints dans une large mesure.

La gestion des sols d'argile lourds caractéristiques de la ferme posait un défi de taille. Eric a vite constaté que la simple semence de cultures ne suffirait pas. La culture permanente de maïs, par exemple, ne serait pas viable à long terme avec ces types de sol. La famille a donc ajouté à la ferme une exploitation de 26 000 poules pondeuses et de 118 000 poulettes. Le fumier produit par la bande est entreposé et épandu sous forme liquide. On accorde beaucoup d'importance au taux, à la répartition et à l'incorporation simultanée du fumier qui est épandu sur une base rotative aux trois ans.

Plan de conservation

La gestion agricole est fondée sur un plan d'aménagement des sols spécifique.

Gestion sans travail des sols. La famille Kaisers savait depuis le milieu des années 1980 qu'elle devrait faire la transition à la culture sans travail. Elle y est parvenue et, aujourd'hui, l'ensemble des cultures de la ferme se fait sans travail, à l'exception du tiers des terres sur lesquelles on épand chaque année du fumier.

Voies d'eau engazonnées, barrages et avaloirs. Afin de mieux contrôler l'érosion hydrique, on a commencé à installer, il y a plus de 30 ans, un réseau de voies d'eau engazonnées. On a également prévu un drainage souterrain systématique et construit 15 petits barrages et 40 systèmes de drainage de surface pour permettre à l'eau de s'écouler des terres de façon contrôlée.

Cultures de couverture. « J'ai la forte conviction qu'il faut prévenir toute ou quasiment toute érosion au niveau des terres de culture », explique M. Kaiser. Leur système de récolte, par exemple, repose sur un véritable amalgame de cultures de couverture plantées après le blé d'hiver pour protéger la surface du sol et pour favoriser l'absorption d'azote.

Recherches menées à la ferme. Depuis plusieurs années, la famille Kaisers mène des recherches au niveau de la ferme, certaines seule et d'autres, en collaboration avec le gouvernement provincial. Ceci inclut des essais agronomiques portant sur les populations de plantations, des essais sur les variétés et des essais pour déterminer les avantages de l'épandage en bandes latérales d'engrais azoté pour les cultures.

Vocation de leadership

Eric et Max ont tous deux démontré leur volonté d'agir comme chefs de file à la ferme et ailleurs, mettant leur expérience au service d'une gamme d'organisations, tant au niveau du compté qu'aux échelons local et provincial. Leur ferme figure parmi les premières en Ontario à avoir adopté et appliqué un Plan d'accompagnement agroenvironnemental.

Eric est d'avis que toute l'expérience que la ferme a acquise en matière de conservation des sols lance un message au public.

« De nos jours, on a la technologie requise pour atténuer l'impact des pratiques agricoles sur l'environnement. Par contre, ceci oblige les producteurs agricoles à investir davantage, sachant fort bien que ces efforts ne feront pas grimper leur chiffre d'affaires », ajoute-t-il. « En tant que producteurs agricoles, nous continuons de chercher des façons pratiques de devenir plus efficaces sans perdre pour autant tout notre argent. »