News Releases

La Semaine nationale de la conservation des sols, du 20 au 26 avril, met l'accent sur les progrès en matière de gestion des sols

Indian Head (Saskatchewan), le 16 avril 2008 :

Les agriculteurs canadiens ont fait d'énormes progrès au chapitre de la gestion des sols au niveau de la ferme. Toutefois, étant donné les pressions qui s'exercent pour que la production augmente continuellement et les attentes environnementales croissantes des consommateurs, l'appui de l'ensemble de la société est plus important que jamais pour jeter les bases de l'agriculture de demain, déclare le Conseil de conservation des sols Canada (CCSC).

Le CCSC apporte depuis toujours son soutien à la Semaine nationale de la conservation des sols, qui se tiendra cette année du 20 au 26 avril, indique Doug McKell, directeur exécutif du CCSC. « Cette semaine est l'occasion non seulement de souligner les progrès réalisés en matière de gestion des sols, mais également de réfléchir à l'importance des sols en tant que ressources dans la production alimentaire au Canada et à leur contribution à un écosystème productif, y compris la biodiversité ainsi que la gestion de la qualité de l'eau et de l'air. »

De toute évidence, les producteurs canadiens sont d'importants maîtres d'œuvre d'une nouvelle génération de pratiques de gestion des sols, affirme M. McKell. Ils ont mis au point de nouvelles technologies fondées sur la recherche agricole et ils ont adopté d'une façon générale des pratiques qui permettent de conserver les sols et d'en améliorer la productivité.

« La bonne nouvelle, c'est que de plus en plus de producteurs canadiens adoptent des pratiques culturales peu perturbatrices à travail réduit du sol ou sans labour », dit il. « Ces pratiques sont grandement utilisées dans l'Ouest canadien, où plus de 50 % des terres en céréales sont cultivées sans labour. Dans l'Est et les régions atlantiques du Canada, le taux d'adoption de la culture sans labour est moindre. Toutefois, il y a maintenant plus de champs de maïs, de soya et de céréales que jamais qui font l'objet d'un semis direct ou à travail réduit du sol. »

Selon Statistique Canada, la superficie en jachère dans l'Ouest canadien est tombée de près de 20 millions d'acres en 1991 à une dizaine de millions d'acres au début de la présente décennie. « Ce n'est qu'un exemple de la façon dont ces producteurs mettent à l'essai et adoptent des systèmes de conduite culturale qui permettent de protéger les sols, de capter les éléments nutritifs et de piéger le carbone », indique M. McKell.

On observe de nombreux exemples de ces progrès au Canada chez les organismes communautaires membres du CCSC, précise M. McKell. Ces organismes et les progrès qu'ils représentent au chapitre de la gestion des sols sont décrits dans le nouveau site Web du CCSC, qui a été lancé l'an dernier à www.soilcc.ca.

« Au cours de la dernière année, nous avons rendu hommage aux champions de la gestion des sols du Canada en publiant une série d'articles dans notre site Web. Ces particuliers ont fait preuve de leadership à une période où certaines pratiques de conservation des sols n'étaient pas aussi populaires qu'elles le sont aujourd'hui. Cette année, nous continuons de souligner ces efforts, notamment par la publication d'un article sur Bill McCurdy, un producteur d'Old Barns en Nouvelle-Écosse, le plus récent membre du Temple canadien de la renommée de la conservation des sols. »

On a l'occasion d'apprendre ce que le reste du monde fait pour favoriser la conservation des sols, mentionne M. McKell, qui a récemment visité le Paraguay et le Brésil pour voir comment les producteurs de ces pays relèvent ce défi. Il y a vu un groupe d'agriculteurs qui travaillent ensemble à protéger les sols contre l'érosion grâce à des pratiques généralisées de culture sans labour, en ayant recours à des cultures de couverture et à la gestion des bassins hydrographiques.

L'article complet, intitulé « Lessons in Soil Conservation » (Leçons sur la conservation des sols), est accessible au site Web du CCSC. D'autres récents articles de fond affichés sur le site comprennent « Blazing a Trail for a New Soils Mindset » (Paver la voie à une nouvelle vision des sols) et « The Search for Soil Conservation Economics » (La recherche des principes économiques qui sous-tendent la conservation des sols).

Le CCSC est le visage et la voix de la conservation des sols au Canada. Cet organisme non gouvernemental indépendant créé en 1987 sert de tribune nationale apolitique sur la conservation des sols.

En combinant une approche communautaire à l'expérience scientifique, technique et pratique de ses membres, le CCSC travaille avec le gouvernement, l'industrie privée, les particuliers et les organisations non gouvernementales à lutter contre la dégradation des sols et à favoriser l'échange de renseignements au Canada.


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Doug McKell, Directeur exécutif
Conseil de conservation des sols Canada
Indian Head, SK
Tél. : 306.695.4212
Web: www.soilcc.ca

Jean-Louis Daigle, Directeur général
Centre de conservation des sols et de l'eau de l'Est du Canada
Saint-André (Grand-Sault), NB
Tél. : 506.475.4040